Terveys ja ennaltaehkäisy. Ympäristövaarojen saastuminen, syyt ja vaikutuksetRanska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Kuinka pysyä terveinä ja ehkäistä riskejä ja sen seurauksia terveydellesi ja kansanterveydelle. Työperäiset sairaudet, teolliset riskit (asbesti, ilmansaasteet, sähkömagneettiset aallot ...), sosiaaliset riskit (työstressi, lääkkeiden liiallinen käyttö) ja yksilö (tupakka, alkoholi jne.).
Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 17/12/18, 16:07



Pour ceux qui ne se contentent pas des fake news de l'AFIS, pseudoscience et compagnies.
Ca ne leur ferait pas de mal de suivre l'actualité judiciaire qui a réhabilité Smith et ses collègues, donc au détriment de tous les mensonges proférés à son encontre et ses collègues.
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest

Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 19/12/18, 11:25

22in tieteelliset tutkimukset osoittavat, että rokotteet voivat aiheuttaa autismin

donc déjà en 2013, des études mettaient n cause vaccins et autisme.
Par Arjun Walia, 12 septembre 2013



Les inquiétudes concernant les vaccinations continuent d’augmenter de manière exponentielle à la lumière de toutes les informations et de la documentation qui a émergé au cours de ces quelques dernières années. En conséquence, les médias corporatifs ont voulu répondre aux médias alternatifs en déclarant que l’augmentation du nombre de personnes qui choisissent de ne pas vacciner ou de ne pas suivre le calendrier vaccinal est le résultat d’une tactique qui vise à semer la peur.



La chose n’est pas trop surprenante étant donné le fait que les médias corporatifs sont détenus par les principaux fabricants de vaccins, et que les principaux fabricants de vaccins sont la propriété des médias d’entreprise. [1], [2], [3], [4]. Compte tenu de ce fait, il est facile d’imaginer la possibilité que ces institutions tentent désespérément de protéger la réputation de leurs produits.



Par exemple, GlaxoSmithKline et Pfizer sont détenus par les mêmes institutions financières et par les groupes qui possèdent Time Warner (CNN, HBO, etc.) et General Electric (NBC, Comcast, Universal Pictures, etc.) [1], [2], [3], [4]. On peut facilement se rendre compte de la situation au travers de tous les principaux fabricants de vaccins et des six sociétés qui contrôlent les médias traditionnels. Il convient de garder à l’esprit qu’il s’agit là des principaux bailleurs de fonds de toute la « recherche médicale » qui est utilisée pour justifier l’administration des médicaments et des vaccins. En dépit de toutes ces connexions, la recherche médicale et la documentation qui existent peuvent montrer que les vaccins pourraient bien constituer une réelle cause de préoccupation.



Vaccins et autisme, les deux faces de la médaille



Nous voulons ici présenter les deux faces de la médaille parce que nombreuses sont les personnes qui ne sont même pas au courant qu’il existe deux faces. De notre côté, nous présentons de nombreuses études, nous citons plusieurs articles de recherche, nous publions des recherches menées par des médecins et des universités du monde entier. - Les fabricants de vaccins et les « experts » médicaux ayant des liens avec l’industrie du médicament ont, depuis plus de 30 ans, été au courant des multiples dangers liés à la vaccination. Nous tenons aussi à montrer que la recherche médicale a mis en lumière les nombreux dangers associés aux vaccins et l’a fait savoir à de multiples occasions. Nous faisons cette publication parce que la sécurité des vaccins est régulièrement mise en valeur par les médias traditionnels sans que ceux-ci mentionnent ou citent l’abondante recherche médicale qui devrait impérativement être prise en considération lors de l’examen des vaccinations. Veuillez, s’il vous plaît, garder à l’esprit que des preuves existent bien des deux côtés. Les preuves de ceux qui ne peuvent envisager la vaccination dans une perspective positive ont été taxées de frauduleuses. Mais encore une fois, nombreux sont ceux qui échappent à des jugements aussi tranchés.



Le débat vaccin-autisme existe depuis des années. En février 1998, le Dr Andrew Wakefield, un gastroentérologue britannique a publié avec des collègues un document qui était censé lier l’autisme aux vaccins [5]. Plus précisément, il a affirmé que le vaccin ROR était responsable d’une inflammation intestinale qui conduit à la translocation de peptides qui ne pénètrent pas dans la circulation sanguine et par la suite dans le cerveau où ils peuvent affecter le développement. [5] Son travail n’a pas été publié, et il a perdu sa licence médicale malgré le fait que plusieurs études semblent bien soutenir ses travaux. (voir ici et ici)



Le Dr Wakefield a été qualifié de fraudeur par le monde médical. Certains experts prétendent que ses recherches et ses méthodes sont faibles et basées sur très peu de preuves. Nous avons décidé de ne PAS utiliser les recherches de Wakefield dans cet article.



Je dois signaler que plusieurs études à travers le monde ont conclu qu’il n’y avait aucun lien entre l’autisme et le vaccin ROR. [5] Le sujet pourrait facilement prêter à confusion du fait que de nombreuses études médicales se contredisent l’une l’autre. Le Dr Wakefield aurait-il contribué à révéler des choses que l’industrie médicale ne voudrait pas que vous sachiez ? On sait que les fabricants de vaccins dissimulent les données qui ne sont pas favorables à leurs produits, comme illustré dans un précédent article. Quoi qu’il en soit du vaccin ROR et du débat sur l’autisme, il existe un nombre d’études qui établissent un lien possible entre les vaccins et l’autisme. Veuillez s’il vous plaît garder à l’esprit que plusieurs tribunaux à travers le monde ont tranché en faveur du fait que des vaccins sont susceptibles de causer l’autisme, des dommages cérébraux et autres complications [6], [7], y compris le vaccin ROR.



Ci-dessous, vous pourrez trouver une liste de 22 études médicales qui montrent des connexions possibles entre les vaccins et l’autisme. Veuillez aussi, s’il vous plaît, garder à l’esprit que dans cet article nous nous sommes limités à 22 études, alors que de nombreux autres articles publiés documentent ce lien. Nous voulons espérer que cet article pourra vous inspirer à poursuivre votre propre recherche sur le sujet. Il convient également de bien garder à l’esprit que l’autisme n’est qu’une des multiples conséquences de l’administration des vaccins qui ont été mis en relation avec un certain nombre d’autres maladies.



Une étude publiée dans le journal Annals of Epidemiology

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21058170



Une étude publiée dans le Journal of Inorganic Biochemistry

http://omsj.org/reports/tomljenovic%202011.pdf



Une étude publiée dans le Journal of Toxicology and Environmental Health

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21623535



Une étude publiée dans le Journal of Toxicology

http://www.hindawi.com/journals/jt/2013/801517/



Une étude publiée dans le Journal of Biomedical Sciences

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12145534



Une étude publiée dans Annals of Clinical Psychiatry

Suggère que l’autisme est probablement déclenché par un virus et que le virus de la rougeole (VR et/ou Vaccin ROR) pourrait être un excellent candidat.



Une étude publiée dans The american Journal of Clinical Nutrition

http://ajcn.nutrition.org/content/80/6/1611.full



Une étude publiée par le Department of Pharmaceutical Sciences (Northeastern University, Boston)

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14745455



Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology

http://jcn.sagepub.com/content/22/11/1308.abstract



Une étude publiée dans le Journal of Child Neurology

http://jcn.sagepub.com/content/21/2/170.abstract



Une étude réalisée par le Massachusetts General Hospital

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16151044



Une étude conduite par le Department of Pediatrics at the University of Arkansas

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15527868



Une étude publiée par The Public Library of Science (PLOS)

http://www.plosone.org/article/info%3Ad ... ne.0068444



Une étude réalisée par The University of Texas Health Science Center

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16338635



Une étude publiée dans the International Journal of Toxicology

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12933322



Une étude publiée dans The Journal of Toxicology and Environmental Health

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17454560



Une étude publiée par The US National Library of Medicine

http://civileats.com/wp-content/uploads ... er2008.pdf



Une étude réalisée par The Department of Obstetrics and Gynecology (University of Pittsburgh’s School of Medicine)

http://www.ane.pl/pdf/7020.pdf



Une étude réalisée par The George Washington University school of Public Health

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18482737



Une étude publiée dans le journalCell Biology and Tocicology

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19357975



Une étude publiée dans le journal Lab Medicine

http://labmed.ascpjournals.org/content/ ... 8.full.pdf



Une étude publiée dans le journal Neurochemical Research

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/article ... ool=pubmed



viitteet:

[1]http://investors.morningstar.com/ownership/shareholders-major.html?t=GSK

[2]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=twx+Major+Holders

[3]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=ge+Major+Holders

[4]http://finance.yahoo.com/q/mh?s=pfe+Major+Holders

[5]http://cid.oxfordjournals.org/content/48/4/456.full

[6]http://www.ebcala.org/unanswered-questions

[7]http://www.collective-evolution.com/2013/07/07/courts-rule-mmr-thimerosal-containing-vaccines-caused-autism-brain-damage/

Arjun Walia écrit pour Collective-Evolution où cet article est d'abord paru. Son mail de contact est le suivant: arjun[at]collective-evolution.com



Un autre article publié sur Whale.to fait état, lui, de 30 études et non pas 22. Quoi qu’il en soit, il est évident que ceux qui osent vous dire, au nom des autorités publiques, qu’il n’existe AUCUNE étude étayant cette liaison entre vaccins et autisme, non seulement vous mentent mais en plus mettent en danger la santé et l’intégrité de vos enfants. La Science actuelle est en réalité prostituée (le mot n’est absolument pas trop fort) et c’est dans ce contexte qu’elle choisit évidemment d’ « adouber » comme seules valables les grandes études officielles qui sont payées par les fabricants et qui font systématiquement état des seuls intérêts qui les arrangent !


L'AFIS ne pouvait ignorer ce fait et surtout devait savoir qu'un jugement venant de la plus haute autorité juridique d'Angleterre avait mis fin à ces fakenews qu'aime tant à diffuser sur internet, ce genre de "secte".
A rajouter à la liste sur le ROR et le CDC!
http://initiativecitoyenne.be/2018/12/v ... ation.html
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest
Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 20/12/18, 09:56

reporté du sujet sur le permafrost

Heureusement un vaccin a été rapidement mis au point contre Ebola. https://www.letemps.ch/sciences/cette-y ... irus-ebola et a permis d'enrailler l'épidémie, n'en déplaise à Janic.

Contrairement à toi, Janic lit TOUT l’article, lui, et que dit celui-ci ? En clair un autre effet d 'annonce comme il en sort régulièrement pour s'attirer des subventions.

Cette fois, il y a un vaccin contre le virus Ebola
Le vaccin rVSV-ZEBOV devrait faire ses débuts dans l’épidémie de virus Ebola qui sévit en RDC. A condition toutefois de vaincre les défis liés à son transport et à sa conservation dans des régions inaccessibles en avion ou en voiture, souvent sans électricité au milieu de la jungle
L'histoire se répète, et celle du virus Ebola en est la parfaite illustration. Depuis la découverte du virus en 1976 au Zaïre(…)des recherches scientifiques sont entreprises pour développer un vaccin mais sont finalement abandonnées faute de moyens. La neuvième apparition documentée du virus, survenue ces dernières semaines auprès de 39 cas suspects et ayant déjà coûté la vie à 19 personnes, a donc un air de déjà-vu. Sauf que cette fois, différence notable, il existe un vaccin.!Pour la première fois, les agences de santé de la RDC pourraient déployer un remède, le rVSV-ZEBOV (ou VSV-EBOV), initialement développé par l'Agence de la santé publique du Canada et dont la licence est détenue par les laboratoires Merck.
Lire aussi: Le vaccin anti-Ebola testé aux HUG obtient de bons résultats en Guinée
Testé en plusieurs endroits dans le monde, notamment aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), il avait démontré sa capacité à déclencher, sans danger, la production par l'organisme d'anticorps dirigés contre le virus Ebola lors d'essais cliniques de phases I et II, effectués chez des volontaires sains.[*]
Des résultats encourageants (sic) qui avaient logiquement conduit à mener des essais de phase III, à plus grande échelle et chez des personnes en contact avec le virus. Le rVSV-ZEBOV avait alors démontré une efficacité de l'ordre de 75 à 100% chez 7651 personnes d'après la revue The Lancet. Des chiffres non pas obtenus contre placebo, pour d'évidentes raisons éthiques, mais lors d'une campagne de vaccination dite en ceinture, dans laquelle les personnes entrées en contact direct avec un malade diagnostiqué, ainsi que leurs propres contacts (soit deux degrés de séparation) étaient vaccinés. [*][*]
Bien que tout porte à le croire, nous n'avons pas encore de certitude que ce vaccin fonctionnera aussi dans la présente situation
Laurent Kaiser, virologue
Un autre essai clinique d'envergure eut lieu plus tard en Guinée auprès de 5837 personnes répondant à ces critères de contact et conclut à un taux d'efficacité de 100%, aucun cas d'Ebola n'ayant fait surface dans les dix jours après la vaccination. Dans la foulée, un stock de 300 000 doses de rVSV-ZEBOV a été constitué en cas de nouvelle flambée épidémique grâce à l'appui de Gavi Alliance, organisation sise à Genève qui œuvre à faire bénéficier les pays les plus pauvres d'un accès rapide à des traitements onéreux.
Malgré l'efficacité et la disponibilité du vaccin, la prudence reste de mise. «Il reste à confirmer si ces 39 cas sont bien des cas d'Ebola», dit Laurent Kaiser, virologue aux HUG. Il existe dans la région de nombreuses maladies infectieuses entraînant des symptômes similaires. Et bien que les virus de 2014 et de 2018 appartiennent à la même souche «Zaïre», rien ne garantit pour le moment le succès du vaccin. «En 2015, les essais cliniques ont eu lieu lors d'une unique étude en Guinée, en fin d'épidémie et donc après l'urgence. Bien que tout porte à le croire, nous n'avons pas encore de certitude que ce vaccin fonctionnera aussi dans la présente situation», rappelle le médecin.
Stockage à -80°C
C'est pour cette raison que le rVSV-ZEBOV ne dispose pour le moment d'aucune autorisation de mise sur le marché au sens habituel du terme. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a élaboré un protocole expérimental que viennent de valider les autorités sanitaires et les comités d'éthique de RDC, écrit dans un email au Temps Tarik Jasarevic, porte-parole de l'OMS. Ce feu vert va aboutir à une autorisation temporaire de mise sur le marché du rVSV-ZEBOV, pour un usage dit compassionnel.[*][*][*]


Exemple à Ikoko Ipenge, village où sont survenus deux cas le 13 mai, et qui n'est relié à Bikoro, où l'OMS a installé un centre de soins de 15 lits ainsi qu'un laboratoire mobile, qu'après un difficile trajet en moto d'un trentaine de kilomètres à travers la jungle. Quant à l'aéroport de Bikoro, il est trop mal entretenu pour l'utiliser. «Cela va être compliqué et coûteux», a assuré Peter Salama, le directeur du Programme de gestion des situations d’urgence de l’OMS, lors d'une conférence de presse à Genève le 11 mai.
Quand bien même la logistique serait idéale et le vaccin prêt sur le terrain, la campagne de vaccination en ceinture n'a rien d'une sinécure: les épidémiologistes, les spécialistes des données et autres personnels de santé doivent documenter la progression de l'épidémie, retracer tous les contacts du malade, à deux degrés de séparation, dans les trois semaines qui ont précédé le diagnostic. Un travail de détective délicat indispensable au succès d'une telle stratégie vaccinale. «Le vaccin peut changer la donne, mais il ne suffira pas à lui seul: il faut toute une mobilisation des communautés et des personnels de santé sans oublier d'instaurer des actions préventives», conclut Laurent Kaiser.

[*] toute introduction d'un produit, quel qu'il soit, dans un organisme provoque une production d'anticorps. L'auteur de ces articles l'ignore-t-il?
Ensuite sur des porteurs sains comme si cela était une démonstration d'efficacité chez des malades.
[*][*] l'histoire répète à chaque fois l'histoire et cela ressemble, à s'y méprendre, au rapport de l'OMS sur la variole qui conclue que "malgré quelques succès dans certains pays, ce fut un échec en général"
[*][*][*] Là ça rappelle, le H1N1 avec tout le cirque qui l'a accompagné et le simulacre de vaccination de Bachelot.
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest
Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 20/12/18, 10:01

6 décembre 2014
Le Dr Broussalian s'est rendu en Afrique voir ce qui se passe avec Ebola: son compte-rendu est plus qu'interpellant!
L'épidémie est sur le déclin mais les médias occidentaux continuent d'amplifier la situation en attendant que le vaccin arrive....
Tout est fait pour empêcher les médecins disposant d'autres méthodes que les vaccins et les antiviraux officiels de traiter des patients car il FAUT absolument continuer de faire croire que le vaccin sera incontournable.
L'homéopathie est rapidement efficace contre diverses maladies infectieuses aiguës. Découvrez la suggestion du remède homéopathique qui couvre le plus largement les symptômes d'Ebola et qui pourrait donc s'avérer bien utile...

Un compte-rendu à lire de toute urgence pour ne pas continuer à gober tout le baratin officiel !

[…] J’ai pu constater de visu qu’il n’y avait pas le moindre nouveau patient admis, ce qui indiquait bien que l’épidémie était déjà en pleine régression et que les médias ne faisant qu’amplifier et entretenir un vent de panique. N’étant moi-même qu’un simple mortel, je n’ai pas idée de ce qui se trame derrière cela mais c’est clairement suspect. Si j’avais des actions dans les entreprises produisant des vaccins je serais bien triste de voir se terminer une épidémie par exemple. La situation épidémique pourrait aussi arranger grandement certaines personnes qui “touchent” des subsides importants: je préfère ne pas repenser à la gabegie immonde dont j’ai été témoin en Haïti. En somme, la panique savamment entretenue dans les médias pourrait susciter une peur qui pousserait à consommer du vaccin. Comme de coutume la médecine classique, c’est à dire l’industrie, ne fait souvent rien d’autre que traiter la peur qu’elle sait si bien orchestrer elle-même.[…] » Lire la suite.
ja siksi:

A tous ceux qui me disent qu’il faut du courage pour aller s’approcher de malades Ebola je réponds cette phrase de Shakespeare que tout médecin devrait méditer:

Les visibles dangers nous effraient moins que nos terreurs imaginaires.

Enfin, aux lâches qui n’ont jamais approché de malade tout court, qui n’ont jamais quitté le douillet confort de leur bureau, mais qui se permettent de vomir leur haine instinctive, il me reste à leur dire:
Sutor, nec supra crepidam!
ne sutor, supra crepidam. — (Pline l’ancien, 35,85.)
Que le cordonnier ne juge pas au-dessus de la crépide - À chacun son métier.




Dr Edouard Broussalian, Planète Homéo
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest
Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 20/12/18, 15:07

après l'indication de la video sur l'alutotal, voici un commentaire de son auteur Hypatie
C'est l'Alu Total !

Réponse à Jean-François Cliche : Vaccins, le grand méchant aluminium
Bonjour M. Cliche,

C’est avec grand intérêt que j’ai lu votre article critiquant la vidéo que j’ai publiée sur youtube, au sujet des dangers de l’aluminium : L’Alu Total.

Me donnerez-vous un droit de réponse ?

En attendant, voici ma critique de votre article. Cela va vous prendre un peu de temps pour tout lire, et un peu de travail pour tout vérifier, mais vous êtes payé pour cela, n’est-ce-pas ? Contrairement à moi… Allez-vous lire ce mail jusqu’au bout ? Je me le demande

Alors, c’est parti !

Tout d’abord, précisons : « aluminium » n’est pas synonyme de « vaccination », mais il est synonyme de « profit maximal » pour l’industrie. Il existe des alternatives plus sûres, et probablement moins rentables. Mon but est de rendre la vaccination plus sûre, et ça, personne ne peut me le reprocher. (Les industriels n’ont aucune responsabilité légale depuis 1986, ils n’ont aucun intérêt à rendre la vaccination plus sûre, surtout si des journalistes tels que vous la défendent sans aucun esprit critique).

Je vois que vous citez d’emblée l’étude de Jefferson 2004, que je cite moi-même dans la vidéo (à 01 :25 :58 et dans les sources) pour en rigoler gentiment, car non seulement cette méta-analyse porte sur un tout petit nombre d’études (seulement 5), sur un seul vaccin (le DTP contenant de l’aluminium) et sur seulement quelques effets secondaires locaux bien précis, sans grand danger, et à court terme (temps d’étude allant de 24h à 6 semaines après l’injection).
De plus, voici ce que conclut la synthèse de l’étude

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK70400/

« The overall study quality was described as low, reporting was poor, and there was limited information on how specific adverse events were defined or variability in definition ». (traduction : « la qualité générale de l’étude est basse, le suivi est pauvre, et il n’y avait que des informations limitées sur la façon dont les effets secondaires ont été définis, ou des variations dans leur définition »…) Ce n’est pas franchement un gage de qualité…

Mais le plus amusant, c’est bien évidemment sa très fameuse conclusion : “Despite a lack of good-quality evidence we do not recommend that any further research on this topic is undertaken”.

Toisin sanoen: nous n’avons pas de preuve solide, mais nous ne recommandons pas de continuer d’étudier la sécurité des vaccins à l’aluminium. Avouez que c’est cocasse, d’autant que nous sommes en 2004 et que donc le fonctionnement de cet adjuvant ainsi que sa pharmacocinétique précise sont encore inconnus ! Tandis que l’aluminium est injecté à quasiment la totalité des êtres humains qui naissent sur Terre…
Je vous assure que si, pour vous, comme pour notre cher Paul Offit, l’analyse de Jefferson est valable, vous devriez prévenir l’OMS et les CDC, car eux n’affichent que Mitkus pour garantir l’innocuité des adjuvants d’aluminium. Et comme vous n’avez pas vu la vidéo, je vais vous gâcher le suspense : la FDA, qui a produit Mitkus, a archivé l’étude et se garde bien de la mentionner sur sa page, extrêmement courte, consacrée aux adjuvants des vaccins :

https://wayback.archive-it.org/7993/201 ... 284520.htm
Notez la mention « this web page may be out of date » au-dessus du texte 

Donc je l’affirme, et n’importe qui de sensé arriverait à la même conclusion : il n’y a aucune étude aujourd’hui qui garantit l’innocuité de l’aluminium injecté chez le nourrisson. AUCUNE : n’est-ce pas un motif d’interrogation pour vous, journaliste scientifique ?

Évidemment, vous n’avez pas vu mon film : j’ai passé 18 mois à compiler toutes les études, à faire ce travail de moine comme vous dites, justement parce qu’aucun journaliste ne s’en occupe. Mais nous, parents, nous avons besoin de savoir , c’est urgent : il ne s’agit pas d’une question théorique, mais bien de la vie de nos enfants !

Je suis Mme Tout le monde, j’ai pris ce temps, non rémunéré évidemment. J’ai contacté les scientifiques spécialisés un par un pour être certaine de bien comprendre… et cela m’a pris du temps, beaucoup de temps.

Mais continuons. Comme vous n’avez pas pris le temps de regarder ma vidéo, je vais devoir détailler quelques concepts que vous omettez dans votre article, et qui sont pourtant fondamentaux. Toutes les sources sont accessibles, et les liens sont dans le document sous ma vidéo, car évidemment, je n’affirme rien sans preuve, sinon à quoi cela servirait-il ?

https://alutotal.wordpress.com/

Quand bien même l’aluminium (Al3+) est présent « naturellement » (ou plutôt, depuis la pollution industrielle qui l’a introduit dans notre environnement), il est en grande majorité arrêté par les barrières de l’organisme, n’est-ce pas ? L’EFSA (en Europe) conclut par exemple que seul 0,1% de l’aluminium présent dans l’alimentation, sous forme soluble, entre durablement dans l’organisme (1% chez le bébé).

Or, lors d’une injection intra-musculaire, c’est 100% de l’aluminium du vaccin (forme de particules fines) qui est introduit dans l’organisme, sans le filtre des barrières naturelles. Cela fait une énorme différence, d’autant que les adjuvants sont capturés par les macrophages et restent sous forme particulaire, migrant un peu partout dans le corps, jusqu’au cerveau. J’ai remarqué récemment ce nouvel argument de la part de votre communauté de pensée, qui dit en substance « qu’il n’y a pas d’aluminium dans les adjuvants d’aluminium », ou, en tout cas, que les adjuvants d’aluminium ne sont pas toxiques…

Je me demande comment un esprit cartésien peut dire une telle énormité. Quand j’en ai parlé au Pr Christopher Exley (le spécialiste mondial de l’aluminium, qui travaille sur le sujet depuis 35 ans) il a répondu laconiquement : « qu’ils lisent ceci pour comprendre ». Je vous mets le lien : https://aacijournal.biomedcentral.com/t ... 018-0305-2

Comme c’est lapidaire (et complexe), je vais résumer.

L’aluminium, sous toutes ses formes, est absolument incompatible avec la vie, et donc extrêmement toxique. Notamment l’ion Al3+ (et ça, ce n’est plus un secret pour personne, la littérature regorge d’études sur le sujet). Les sels d’aluminium ne sont pas moins toxiques : c’est bien pour cela qu’ils ont une forte propriété adjuvante. Ils provoquent la réaction immunitaire.

L’aluminium est toujours considéré comme un corps étranger : il est mahdoton à incorporer au métabolisme vivant (contrairement au fer ou au zinc…) Le corps va toujours tenter de l’éliminer, surtout s’il est sous forme de particules fines, alors que l’ion Al3+ passe sous les mailles du filet (les macrophages) et va se stocker un peu partout dans le corps, dans les tissus, et aussi dans le cerveau (avec une forte affinité pour la myéline des nerfs) : Al3+ a la propriété d’agresser également la Barrière Hémato-Encéphalique, je vous renvoie par exemple à « la démence des dialysés » (15 :36).

La quantité d’aluminium (Al3+) est bien précisée sur les notices : par exemple, 0,82 mg d’Al3+ pour 0,5 mL dans l’Infanrix Hexa de GSK.

L’ion Al3+ et les sels d’aluminium sont très pro-inflammatoires. C’est pour cela qu’on les utilise comme adjuvants. Vous comprenez mieux pourquoi votre remarque « Les adjuvants aluminiques ne sont jamais de l’alu métallique, mais des molécules comprenant un ou des atomes d’Al, comme de l’hydroxyde d’aluminium, Al(OH)3, qui n’est d’ailleurs pas rare dans la nature » est complètement erronée, c’est même dramatique d’affirmer une telle chose. Comment en êtes-vous arrivé à cette conclusion ? C’est cela que moi, j’aimerais savoir.

Enfin vous faites référence à notre chère Académie de Médecine et son fameux rapport de 2012 qui est très amusant lui aussi : vous comparez la pharmacocinétique de l’aluminium particulaire injecté en intramusculaire, à la pharmacocinétique de l’aluminium soluble injecté en intraveineuse : vous voyez où est le problème ? Ces deux formes ne sont pas comparables, elles n’ont pas, de plus, la même voie d’administration. Elles n’ont donc pas la même pharmacocinétique. Une étude sur les adjuvants doit forcément consister à injecter cet adjuvant dans un muscle vivant. Pas le choix, si on veut respecter un protocole scientifique « basé sur les faits ».

De plus, l’Académie de Médecine cite la seule étude disponible (à l’époque) sur la pharmacocinétique des adjuvants d’aluminium : Flarend 1997 dont je parle longuement dans ma vidéo (11 :40), et qui observe une élimination extrêmement lente de l’aluminium (5,6% pour l’hydroxyde d’alu). L’étude observe également une pénétration cérébrale de l’aluminium : et pourtant, l’étude n’a duré qu’un seul mois (c’est très court pour observer la migration de l’aluminium). Aucune autre étude officielle ne sera réalisée dans ces conditions : seule l’étude de Khan en 2013, en France, reproduira cette expérience (étude financée par nos impôts ) sur des souris, permettant enfin, après 86 ans, de connaître la pharmacocinétique des adjuvants d’aluminium. Pour l’élimination, Flarend reste la référence… donc il y a encore du boulot et des études à produire !

C’est intéressant que vous parliez des seuils de sécurité car, si l’on prend l’étude de Mitkus et ses courbes basées sur les taux d’absorption observés par Flarend (étude très mauvaise qui a été archivée par la FDA comme je vous l’ai dit… et pour savoir pourquoi, il aurait fallu regarder mon argument 3 à 32:34) : les courbes de chaque adjuvant sont sous les niveaux de sécurité américain (ATSDR : 1mg/kg/j) mais dépassent les niveaux de sécurité européens (EFSA : 1mg/kg/semaine). D’autant que Mitkus fait bien attention de séparer l’hydroxyde du phosphate d’aluminium, alors que les 2 sont injectés le même jour aux nourrissons (du moins dans le calendrier français, mais ce doit être également le cas en Amérique du Nord).

C’est extrêmement grave : cela signifie que les doses d’aluminium que reçoivent les nourrissons américains et français (et probablement canadiens également) sont officiellement toxiques pendant la première année de vie (L’EFSA se base sur des études récentes, contrairement à l’ATSDR). Cette charge corporelle d’un neurotoxique, dont il est démontré qu’il entre dans le cerveau par le biais des macrophages (attirés par des molécules attractantes CCL2/MCP1), au sein d’un tout petit organisme de nourrisson qui est en plein développement neurologique… c’est inacceptable et extrêmement dangereux !

(voir les études citées en références dans mes sources, dont Flarend 1997, Khan 2013, Crépeaux 2017, Mold 2017 et 2018…)

Quel parent accepterait rationnellement d’injecter ce neurotoxique s’il avait accès aux études scientifiques, financées, je le rappelle par NOS impôts (en France) ? J’ai contacté ces chercheurs, ils sont ravis de répondre aux questions, même les plus pointues.

Dans votre journal, il y a régulièrement des articles sur l’état de santé déplorable des jeunes générations, leurs troubles neurologiques, les troubles auto-immuns… Nos enfants ne sont pas en bonne santé. La recherche des causes devrait être considérée avec beaucoup plus de sérieux ! Il y a toujours une cause, il faut la chercher au lieu de dire « c’est naturel ». Quand on assiste depuis 30 ans à l’explosion des troubles neuro-développementaux, il est de notre devoir de rechercher des causes probables et biologiquement plausibles, vous ne croyez pas ?

https://www.lesoleil.com/actualite/sant ... ca6a6d23f4

C’est le cas de l’aluminium injecté à un âge critique pour le développement neurologique : la plausibilité biologique est démontrée, il faut appliquer le principe de précaution.

Nos dirigeants invoquent désormais le « naturel » ou même uniquement la « génétique » pour parler de l’autisme, cela revient à dire comme par le passé « c’est la volonté divine : on n’y peut rien ». Ce n’est pas rationnel. C’est surtout inacceptable.

Vous avez passé une demi-journée sur le sujet, j’y ai passé 18 mois, en travaillant chaque jour : j’ai lu toutes les études que j’ai trouvées sur le sujet de la sécurité et la pharmacocinétique des adjuvants d’aluminium, j’ai contacté chaque scientifique pour être sûre de bien comprendre. J’ai épluché chaque document officiel, chaque rapport. Vous regardez seulement mon introduction, et vous écrivez ensuite des choses scientifiquement fausses sur un sujet que vous ne maîtrisez pas, sur un sujet d’une gravité sans précédent, qui touche tous les nourrissons du monde…

Je suis une maman. Je suis rationnelle. Je pratique la démarche scientifique. J’ai toujours fait mes vaccins sans me poser de question : mais quand mon enfant est né, je me suis dit que je ne pouvais plus me permettre de ne pas savoir. Et quand j’ai commencé à chercher, j’ai tout trouvé en ligne : les rapports, les études, les données. Tout est là. Et oui, ça m’a pris 18 mois car quand on commence à étudier le sujet de la sécurité des adjuvants d’aluminium, on tombe dans un puits sans fond, un puits d’une noirceur que je n’aurais jamais imaginée. Je porte ce projet sur mes (petites) épaules depuis tout ce temps, malgré mon travail à plein temps et mon jeune enfant.

Car je me suis dit, tout comme vous très justement : le public n’a pas le temps d’étudier la question. Les parents, même les pédiatres n’ont pas l’information. Les études ne parviennent pas à être relayées. Pourquoi est-ce qu’aucun journaliste n’a fait ce travail ? Etes-vous vraiment neutres ? Dénués de conflits d’intérêts ? Dépourvus de dissonance cognitive ? Je ne suis pas payée moi… je suis donc libre. Si j’y ai passé autant de temps, c’est pour que tous les parents puissent avoir accès aux documents (tous accessibles dans mes sources), qu’on puisse juger scientifiquement, rationnellement.

Je le répète : l’aluminium n’est pas indispensable à la vaccination : l’institut Pasteur a même créé un remplaçant, le phosphate de calcium (constituant biocompatible), utilisé entre 74 et 86, puis abandonné uniquement pour une histoire de rentabilité financière (fusion avec Mérieux).

Les termes injurieux et anglophones que vous employez pour qualifier mon travail ne vous font pas honneur : vous piétinez ma vidéo sans avoir pris le temps de la regarder, ce qui est pourtant un minimum. Auriez-vous, peut-être, inconsciemment peur de ce que vous pourriez apprendre ? Je vous assure qu’il y a de quoi avoir peur. Mais il y a aussi de quoi avoir de l’espoir !

C’est votre travail d’informer les gens, pas le mien. C’est à vous de faire ce travail de moine, mais vous estimez que cela n’est pas nécessaire ? Personnellement, j’ai pris le temps sur mon temps libre : je suis désormais qualifiée pour parler de ce sujet d’une extrême importance pour la santé publique mondiale. Pas vous. Pas encore. Vous êtes persuadé d’avoir raison : c’est peut-être le pire pour un esprit scientifique, ne pas douter. Le doute est la base de la démarche scientifique. Car voyez-vous, mon but est justement de faire monter le niveau d’exigence global : nous devons devenir beaucoup plus exigeants, beaucoup plus documentés, beaucoup plus intelligents. Nous ne devons pas faire confiance aveuglement, comme les croyants d’une secte.

Je suis une maman concernée par la vaccination, c’est l’avenir neurologique de mon enfant qui est en jeu : j’ai trop d’amis dont les enfants sont autistes aujourd’hui, ou handicapés moteurs, non verbaux, asthmatiques ou allergiques… Je suis sûre que vous en avez aussi, dans votre entourage. Il faut agir.

Il faut arrêter d’injecter un neurotoxique dans le corps en développement du nourrisson : cet acte est barbare, obsolète, autant que l’amiante dans les murs, les canalisations au plomb, les cigarettes et l’alcool pendant la grossesse, ou le mercure des plombages.

Parler de ce sujet avec une telle désinvolture, je trouve cela effarant, et effrayant.

Enfin vous finissez sur la pharmacovigilance (voir 47:51), vaste sujet… malheureusement.

Puis, quand vous citez à la fin de votre article, l’étude de Petrovsky que je cite moi-même, pour affirmer « qu’hormis de rares effets secondaires, ils sont sans dangers », c’est franchement discutable. Oui Petrovsky dit que l’aluminium est sûr… c’est malheureusement un passage obligé pour avoir le droit d’étudier l’aluminium. Mais la liste (non exhaustive) qu’il fait de tous les effets secondaires, et pas des moindres… n’a strictement rien de rassurant. D’autant que les études se sont multipliées ces toutes dernières années, apportant une vision plus précise de ce sujet absolument central pour la santé publique (voir mes sources, à nouveau).

Il y a tout de même une chose dont je suis persuadée : vous êtes quelqu’un de bien, et même si vous me méprisez, vous voulez œuvrer pour le bien commun. Moi aussi. Alors je vous fais une proposition : regardez ma vidéo et discutons-en ensemble. Je ne veux pas avoir raison, je « pense » avoir raison, jusqu’à preuve du contraire. D’ailleurs ma conclusion est claire : l’aluminium sous toutes ces formes est très dangereux pour le nourrisson (pas seulement dans les vaccins).

Je suis ouverte, je vous demande donc : « prouvez-moi que j’ai tort ». Mais avec de vrais arguments, fouillés, documentés. Oui, cela demande du temps, mais l’enjeu est absolument considérable. Et j’espère qu’un jour, vous aurez cet immense courage de me tendre la main, d’informer le public et de dire aux industriels : cessez d’utiliser l’aluminium comme adjuvant, il y a des alternatives plus sûres (et en définitive plus « rentables » pour la collectivité).

Aidez-nous, nous le public, vous qui êtes journaliste. Mettez de côté vos croyances et observez attentivement ce que dit la science, bien en face, avec courage (il en faut un paquet). Et vous verrez, comme moi, l’horreur de cette imposture absolument inimaginable.

Mais très franchement, j’ai conscience que vous avez une carrière, vous êtes donc pieds et poings liés.

...

...

Vous êtes encore là ? Ou je vous ai perdu ?

Cordialement,

Hypatia

PS : ça fait quand même plaisir que vous soyez québécois, je rêve de visiter votre pays depuis longtemps !



Réponse de M. Cliche, 2 heures plus tard :

Voilà qui est intéressant. Dans votre introduction, vous affirmez qu’«une seule étude garantit l’innocuité des adjuvants d’aluminium. Et. C’est. Tout. Il n’y en a qu’une». Or vous me dites maintenant que vous aviez lu Jefferson (2004), qui cite une quarantaine de travaux sur cette question, et que vous la citez. Vous savez comment se nomme le fait de répandre faussetés de manière consciente ? C’est un mensonge éhonté.

Bon vent.
Cher Monsieur Cliche,
l’étude de Jefferson NE GARANTIT PAS L’INNOCUITÉ DES ADJUVANTS D’ALUMINIUM. Elle n’est citée par aucune agence sanitaire, car elle est très très mauvaise (et ne porte pas spécifiquement sur les adjuvants d’aluminium, au passage).
Où est le mensonge éhonté ?
Bisous !
Zut, moi qui pensais que les Québécois étaient des gens sympas…

SITES OFFICIELS RELATIFS AUX ADJUVANTS D’ALUMINIUM

USA :

OMS : http://www.who.int/vaccine_safety/commi ... n_2012/fr/
CDC : https://www.cdc.gov/vaccinesafety/conce ... vants.html
FDA : notez que la FDA ne cite plus aucune étude sur l’aluminium (et surtout pas Mitkus 2011) https://www.fda.gov/biologicsbloodvacci ... 187810.htm
Oxford Vaccine Group : http://vk.ovg.ox.ac.uk/vaccine-ingredients
Children Hospital of Philadelphia (de Paul Offit) : https://www.chop.edu/centers-programs/v ... s/aluminum
American Academy of Pediatrics : https://www.healthychildren.org/English ... dence.aspx
Ranska:

Vaccination-info-service.fr : l’aluminium des vaccins est-il dangereux ?
https://vaccination-info-service.fr/Que ... -dangereux

ANSM : « les vaccins contenant de l’aluminium sont sûrs »
https://www.ansm.sante.fr/S-informer/Co ... Communique

ANSES : https://www.anses.fr/fr/content/exposition-à-l’aluminium-par-l’alimentation


RAPPORTS OFFICIELS SUR L’ALUMINIUM

Académie de médecine : « Les adjuvants vaccinaux: quelle actualité en 2012 ? »
http://www.academie-medecine.fr/wp-cont ... t-ANM1.pdf

Haut Conseil de la Santé Publique : « Aluminium et Vaccins »
https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/hcspr20 ... accins.pdf

Académie Nationale de Pharmacie : « les adjuvants aluminiques : le point en 2016 »
http://www.acadpharm.org/dos_public/Rap ... CORR_5.pdf

Workshop on Aluminium in vaccines. Porto Rico 11-12 Mai 2000, p.40 (les adjuvants sont inutiles dans les rappels : mais les industriels les laissent car c’est plus pratique de ne produire qu’une seule formule.)
https://www.autismhelpforyou.com/AL%20-%201.pdf

https://www.autismhelpforyou.com/AL%20-%202.pdf

Worshop on non-clinical Safety evaluation of preventive vaccines, 2002, p.220 (déclaration de Nathalie Garçon “si l’aluminium arrivait aujourd’hui sur le marché, il ne serait pas accepté”)
http://aitia.fr/erd/wp-content/uploads/ ... -p.220.pdf

Guidelines de l’EMA sur les adjuvants des vaccins : (2004 et 2005) :
version 2004 : https://www.ema.europa.eu/documents/sci ... nes_en.pdf

versoin finale : https://www.ema.europa.eu/documents/sci ... ote_en.pdf

ANSM : L’aluminium dans les cosmétiques (2011)
https://ansm.sante.fr/content/download/ ... s-2011.pdf

ex-AFSSA : L’aluminium dans l’alimentation (2008)
https://www.anses.fr/fr/system/files/RCCP2008sa0196.pdf

Dose admissible hebdomadaire d’aluminium fixé par l’EFSA (p.29)
https://efsa.onlinelibrary.wiley.com/do ... a.2008.754

Rapport sur les Soldats de la Guerre du Golfe (Gulf War Syndrom), 2008 (p.119-120)
https://www.va.gov/rac-gwvi/docs/Commit ... t_2008.pdf



RAPPORTS SUR LA SÉCURITÉ DES VACCINS

Rapport de L’IOM (2012 – Institut de Médecine) : Adverse Effects of vaccines : evidence and causality

https://www.nap.edu/read/13164/chapter/1

cité par le CDC : https://www.cdc.gov/vaccinesafety/concerns/autism.html

Ce Rapport de l’IOM dit explicitement que pour 135 effets secondaires graves (dont l’autisme, en lien avec le DTP, p.546), il est impossible de conclure ou d’exclure un lien avec la vaccination : il est donc impossible d’affirmer qu’il n’existe aucun lien entre autisme et vaccination.

ETC...


DECLARATION D’INTÉRÊTS

Je déclare n’avoir reçu strictement aucun financement pour la production de cette vidéo qui n’est pas monétisée (Creative Commons). Je ne suis en contact ni avec l’industrie, ni avec les associations de malades.


NB: j'ai supprimé tout le reste des liens que chacun pourra consulter sur le site d'Hipatie, mais ici il ne peut dépasser 30 liens
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest

Avatar de l'utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologist
Grand Econologist
viestit: 1190
ilmoittautuminen: 21/04/15, 17:57
x 57

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Exnihiloest » 20/12/18, 18:37

Entendu ce matin à la radio : la vaccination anti-grippe a été très demandée cette année. Comme quoi les gens savent quand même résister à la désinformation des activistes anti-vaccins, c'est la bonne nouvelle du jour.
0 x
Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 20/12/18, 19:41

par Exnihiloest » 20/12/18, 19:37

Entendu ce matin à la radio : la vaccination anti-grippe a été très demandée cette année. Comme quoi les gens savent quand même résister à la désinformation des activistes anti-vaccins, c'est la bonne nouvelle du jour.
Bizarre, même internet et santé publique (organe officiel sont silencieux sur cette demande. mais où vont-ils chercher tout ça?!
Donc plus demandée ça ne veut rien dire sans être chiffrée et ci dessous ce sont des chiffres.

Alors que les objectifs de santé publique sont fixés à 75% pour la population à risque, la couverture vaccinale contre la grippe saisonnière demeure en dessous de 50% (46% au 31 décembre 2016)
La vaccination est recommandée pour les personnes à risque de complications (personnes âgées de 65 ans et plus, personnes (adultes et enfants) atteintes de certaines maladies chroniques, femmes enceintes, personnes obèses) et celles qui sont en contact avec ces dernières.
donc pas les autres!!!!
https://www.santemagazine.fr/actualites ... ies-302374
1. Bilan 2016 de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière : moins d’une
personne sur deux pour lesquelles la grippe représente un risque est vaccinée................. 4
a) Une couverture vaccinale de 47,4% en légère baisse (-0,9 point) par rapport à 2015

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/p ... _0410_.pdf

VAXIGRIP
Laboratoire : Sanofi Pasteur
Dernière mise à jour : 23 septembre 2018 12:26:09

Ce vaccin n’est plus commercialisé Ranskassa depuis fin janvier 2018.
https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/62-vaxigrip
ETC...
Comme quoi les gens savent quand même résister à la désinformation des activistes anti-vaccins, c'est la bonne nouvelle du jour.
le doux rêveur, il en faut! : Poissa:
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest
Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 20/12/18, 20:09

re-déplacement vers ce sujet:

Lämpeneminen: Permafrost-tauti on tulossa ...
Messagepar izentrop » 20/12/18, 01:03
Heureusement un vaccin a été rapidement mis au point contre Ebola. https://www.letemps.ch/sciences/cette-y ... irus-ebola et a permis d'enrailler l'épidémie, n'en déplaise à Janic.

Exnihiloest » 20/12/18, 20:16
janic kirjoitti:
Heureusement un vaccin a été rapidement mis au point contre Ebola. https://www.letemps.ch/sciences/cette-y ... irus-ebola et a permis d'enrailler l'épidémie, n'en déplaise à Janic.

...Contrairement à toi, Janic lit TOUT l’article, lui,...


et n'en tire que ce qui l'arrange, dans un flooding illisible (c'est d'ailleurs positif, je me demande qui va lire ce fatras).

Après des difficultés de mise au point, le dernier vaccin contre ebola est un succès car rappelons-le, c'est une personne sur deux qui sans vaccin meurt d'ebola.
"Le rVSV-ZEBOV avait alors démontré une efficacité de l'ordre de 75 à 100% chez 7651 personnes d'après la revue The Lancet."


janic » 20/12/18, 21:01
...Contrairement à toi, Janic lit TOUT l’article, lui,...

et n'en tire que ce qui l'arrange, dans un flooding illisible (c'est d'ailleurs positif, je me demande qui va lire ce fatras).

Evidemment pas toi, cela demande tout de même un esprit d'analyse suffisant!
Après des difficultés de mise au point, le dernier vaccin contre ebola est un succès car rappelons-le, c'est une personne sur deux qui sans vaccin meurt d'ebola.
"Le rVSV-ZEBOV avait alors démontré une efficacité de l'ordre de 75 à 100% chez 7651 personnes d'après la revue The Lancet."

C'est le même discours qui a été tenu pour chaque nouveau vaccin. Le vaccin contre la variole avait aussi été considéré comme "efficace" et cela a été une catastrophe sanitaire. C'est beau la foi aveugle!
par ailleurs le Lancet publie des articles, ce n'est pas un organisme de contrôle et de vérification des articles qu'il publie sous la responsabilité de leurs auteurs comme il a publié l'article de Wakefield et Smith et leur équipe.(que le tribunal anglais a validé en condamnant l'Ordre des médecins)
Donc relis TOUT ce qui est souligné, si tu as du mal à tout lire!
Bien que tout porte à le croire, nous n'avons pas encore de certitude que ce vaccin fonctionnera aussi dans la présente situation
Laurent Kaiser, virologue
Il reste à confirmer si ces 39 cas sont bien des cas d'Ebola», dit Laurent Kaiser, virologue aux HUG. Il existe dans la région de nombreuses maladies infectieuses entraînant des symptômes similaires
. Tiens comme pour le SIDA!
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest
Janic
Asiantuntija-ekologi
Asiantuntija-ekologi
viestit: 6437
ilmoittautuminen: 29/10/10, 13:27
Paikkakunta: viininpunainen
x 86

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Janic » 22/12/18, 16:32

Tout nouveau , tout chaud! La mise en garde des cancérologues et époux Delepine sur l'augmentation effarante des cancers de l'utérus après vaccin au Gardasil, jusqu'à plus de 100% selon les statistiques récentes de pays vaccinés..



20 décembre 2018
Gardasil : l'hystérie vaccinale résumée par deux cancérologues
La théorie vaccinale, toujours rentable pour les mêmes, colle-t-elle aux FAITS: cette vaccination anti-HPV est-elle efficace? NON, et même pire, elle est contre-productive et contribue à augmenter les risques de cancer invasif du col (si on ajoute à ça les effets secondaires dramatiques de ce vaccin, il n'y a pas besoin d'autre introduction à l'interview qui suit...). Attention, les jeunes filles vaccinées ayant un risque accru de développer un cancer du col dans les 5 à 10 ans qui suivent leur vaccination, elles doivent vraiment faire des frottis suffisamment réguliers ...




Katso myös:
Proposition de loi française visant à ajouter le vaccin HPV Gardasil à la liste des 11 vaccins déjà obligatoires

Toulouse: Gérard Bapt déconseille aux jeunes filles de se faire vacciner contre le papillomavirus

MR, Ecolo et Défi, pour élargir la vaccination contre les papillomavirus

Non à l'élargissement de la vaccination HPV (en médecine scolaire notamment): nos jeunes en danger avec la proposition de M. Brotchi!

Calvaire post-vaccin

Gardasil: ce vaccin a fait vivre un enfer à ma fille, je me battrai jusqu'au bout

http://initiativecitoyenne.be/
0 x
"Teemme tiedettä tosiasioilla, kuten talon tekemistä kivillä: mutta tosiasioiden kerääntyminen ei enää ole tiede kuin kasa kasa on talo" Henri Poincaré
"Todisteen puuttuminen ei ole osoitus poissaolosta" Exnihiloest
Avatar de l'utilisateur
Exnihiloest
Grand Econologist
Grand Econologist
viestit: 1190
ilmoittautuminen: 21/04/15, 17:57
x 57

Re: Ranska on yksi rohkeimmista eurooppalaisista oppilaista.

Message non lujopa Exnihiloest » 22/12/18, 19:20

Encore entendu aujourd'hui : la vaccination anti-grippe a été très demandée cette année. Comme quoi il est confirmé que les gens savent quand même résister à la désinformation des activistes anti-vaccins.
0 x




  • Vastaavat aiheet
    Vastaukset
    Luettu
    Viimeisin viesti

Palaa "Terveyteen ja ennaltaehkäisyyn". Ympäristövaarojen saastuminen, syyt ja vaikutukset

Kuka on online?

Käyttäjät, jotka selaavat tätä forum : Ei rekisteröityjä käyttäjiä ja 1-asiakkaita